La mode des stress ou les stress à la mode

Au début de l’été, j’ai été sollicitée par la radio 98,5 FM à l’émission de Benoit Dutrizac. Guy Simard, l’animateur, voulait m’interroger sur :  « Les vacances, sources de stress ?  »

psychologue montrealEt je me suis posée la question…
  • Est-ce que tout ne peut pas devenir un stress ?
  • Est-ce que notre vie actuelle n’entretient pas,
pour ne pas dire : ne créée pas, ne développe pas, n’amplifie pas les sources de stress ?
Au début du monde, au temps de l’homme de cro magnon, il y avait peu de sources de stress.
Les principales étaient de se protéger, trouver un endroit pour dormir et se nourrir.
Ce qui ne veut pas dire qu’elles n’étaient pas intenses par moment !
Se retrouver face à face avec un mégacéros, devait être impressionnant !
Mais leur nombre était limité.

Actuellement, les causes de stress se comptent par dizaines.

Bien sur, nous le savons déjà, il y a les stress « événementiels »
que la majorité des êtres humains connaîtront une fois ou l’autre dans leur vie : déménagement, mariage, deuil, maladie, changement de carrière, naissance,  (pour ne citer que les principaux)
bien connus et décrits.
Il est difficile d’y échapper.

Mais à ceux là s’ajoutent les stress répétitifs :

  • les bouchons (congestions) de la circulation du matin et du soir,
  • le trop grand nombre d’activités ou de tâches exigées, que nous pouvons aussi nous imposer nous-mêmes !,
  • les situations de difficultés sur la durée : un enfant atteint d’une maladie orpheline,
  • des parents âgées nécessitant des soins journaliers, un projet important sur plusieurs mois avec tous les aléas
  • et imprévus que cela comporte, etc…

À longueur d’année et de journée, nous sommes sollicités de manière répétitive et intense.

Il y a aussi ce que la culture, les médias, les modes, véhiculent…des « diktats » qui peuvent nous atteindre et nous….stresser !
Comme : « si je n’ai pas tel cartable, habit, paire de chaussures… à la mode, si je ne fais pas telle activité,
si je ne connais pas tel livre, tel restau, tel personnage public, si je ne rends pas à tel lieu de vacances, … »
Avec l’instantanéité des informations, ça s’est accentué !
Car la vitesse et la mondialisation se sont ajoutées au phénomène.
Cela met une pression sur beaucoup d’entre nous qui doivent sans cesse être au « top », rendre des comptes quotidiennement,  vivre la conccurence à outrance.

Il « naît » des stress régulièrement !

Par exemple :
  • le stress des vacances !
Dire que jusqu’au 20ème siècle, ce « problème » n’existait pas…puisque la majorité des gens n’avaient pas de vacances ! 😉
  •  le stress de la rentrée,
avec les problèmes d’organisation, de logistique, d’achats, d’horaires, etc…
  • le stress des achats de Noël
pour les avoir tous à temps, avoir trouver les meilleurs, ou les plus abordables pour notre budget,
  • le stress de l’hiver avec la météo pour les pays comme le Canada

etc. La liste est longue.

Revenons à une des nombreuses définitions du stress :

« Le stress (issu par l’anglais de l’ancien français destresse) est, en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement.  
Ces réponses dépendent toujours  de la perception qu’a l’individu  des pressions qu’il ressent.« 

La 2ème partie de la définition

Cette partie m’intéresse au plus haut point, car elle rejoint ma croyance que tout peut devenir stress pour peu qu’on se laisse aller.
Et inversement, de nombreuses situations dites « stressantes » ne le sont pas intrinsèquement mais plutôt à cause de notre perception, de ce que nous y mettons comme enjeu.
Il est donc vital pour votre santé et votre bien être mental, de vous interroger et vous demander si tous les stress que vous vivez sont vraiment tous « vitaux » ou bien est-ce que certains pourraient disparaître ou minimalement s’amenuiser, être relativisés ?
Est-ce que votre manière d’être au monde ne contribue pas à les entretenir, voire à les développer ?
N’y a t’il pas : des actions que vous pourriez mettre en place pour soulager la pression que vous avez sur les épaules ?
des changements à apporter dans votre perception des situations de votre quotidien ? du lâcher-prise que vous pourriez adopter dans certains domaines de votre vie du recul, de l’humour, du détachement, selon votre personnalité et vos forces que vous pourriez utiliser et mettre en place au lieu du stress ? Pour ne citer que quelques pistes de solutions !
Je vous invite à y réfléchir, faire le point (sans vous mettre de pression !!!) et de choisir entre : continuer à vous « stresser » un peu plus chaque jour ou décider que « ça suffit ! »  ?
 Sur ce, bonne fin d’année … paisible, agréable, motivante et joyeuse !
J.A
Lire aussi
 http://redaction-articles.com/comprendre-ejaculation-precoce/
About kristof

Kristof est rédacteur web et consultant en référencement à Montréal.
Il blogue sur les différentes composantes du seo et de l’internet sur son site http://referencement-pme.ca/. Voici son profil Google
Il monte aussi des sites sous WordPress. 438 875 0503. Sa page google + est là
« L’écriture a ceci de mystérieux qu’elle parle »… Paul Claudel